• Joël Rémir

Des foyers ouverts

Mis à jour : mai 25



"Quand elle et les membres de sa famille furent baptisés, elle nous invita chez elle"

Actes 16:15


L’hospitalité ou des foyers ouverts


Nous sommes croyants, car l’Esprit transforme notre cœur pour que nous ressemblions de plus en plus à Jésus. Il met en nous un cœur nouveau, il nous donne un esprit nouveau. Il nous donne son amour et nous pouvons aimer comme Jésus Lui-même a aimé.

Nous pouvons ainsi aimer notre prochain et nos frères et sœurs, parce que notre vie a changé et que nous sommes une nouvelle création, par la grâce de Dieu.

L’hospitalité : manifestation de l’amour


Lorsqu’une personne commence à suivre Jésus, elle peut ensuite utiliser tous ses dons et ses ressources au service du Royaume de Dieu. Lorsqu’elle exerce l’hospitalité, elle accomplit, ainsi, l’amour de Dieu envers son prochain.


L’hospitalité pourrait être vue comme la manifestation personnelle et pratique de l’amour de Dieu envers son prochain.

Lorsqu’il exerce le ministère de l’hospitalité, le croyant partage ses biens les plus précieux. Il permet à l’hôte d’entrer dans son intérieur et de partager sa famille, ses biens, sa maison, ses finances, sa nourriture, son intimité et son temps.

Ainsi, l’hospitalité coûte à celui qui l’exerce. Mais l’hôte rentre au bénéfice de l’amitié, de l’acceptation, la fraternité, le réconfort et l’amour d’une certaine manière.


« des croyants ont hébergé des anges, sans le savoir»


L’apôtre Paul le rappelle dans Galates 6. 10 « Ainsi donc, tant que nous en avons l’occasion, faisons du bien à tout le monde, et en premier lieu à ceux qui appartiennent à la famille des croyants. »


Nos frères et sœurs dans la foi sont les premiers bénéficiaires de notre accueil. L’amour et la compassion envers eux ne s’arrêtent pas après le culte ou après nos rencontres en semaines. L’invitation pour un repas, un goûter, se rencontrer pour évoquer les bienfaits de notre Seigneur seront bien appréciables. Et ce sera l’occasion d’apprendre à se connaître, de pouvoir partager sa foi et de s’encourager mutuellement, en somme de vivre la vie de l’évangile. Une belle occasion de montrer que nous sommes frères et sœurs et que nous sommes étroitement unis.

Cette hospitalité ne s’adresse pas uniquement aux frères et sœurs, en effet, l’écriture fait mention des croyants qui ont hébergé des inconnus.


L’auteur de l’épître aux hébreux 13 nous exhorte : « Que votre amour fraternel demeure vivant. Ne négligez pas de pratiquer l’hospitalité. Car certains, en l’exerçant, ont accueilli des anges sans le savoir.. ». L’auteur de l’épître nous exhorte a ne pas négligez l’hospitalité, afin de ne pas passer à côté du privilège de pouvoir manifester l’amour de Dieu.


« notre devoir d’accueillir les serviteurs du seigneur »


L’hospitalité permet de mettre en pratique l’amour et la compassion que l’on manifeste à l’égard de notre prochain.


Invités à un repas après le culte, prendre un café ensemble à la maison sont de bons prétextes pour passer du temps ensemble et partager avec joie ce que le Seigneur fait quotidiennement dans notre vie.


C’est une joie immense de rencontrer un frère inconnu, de passage dans notre région, pour une pastorale, un congrès, ou autre et de pouvoir l’accueillir en lui offrant le gîte et le couvert.

Au premier siècle, déjà, les apôtres et les disciples étaient régulièrement hébergés tout au long de leur voyage missionnaire.


Paul s’adresse à Philémon en ces termes : « En même temps, prépare-moi un logement, car j'espère vous être rendu, grâce à vos prières » (Philémon 22).


De même, Pierre a eu le privilège d’héberger Jésus, lui-même, durant son ministère alors que celui-ci parcourait la région de Capharnaüm et qu’il n’avait nulle part où poser sa tête.


Lorsque nous hébergeons les ouvriers du Seigneur, nous devenons nous aussi des ouvriers qui apportons notre contribution au service du Seigneur.


En effet, voilà ce que l’apôtre Jean écrit dans sa deuxième épître à un nommé Gaïus qui exerçait l’accueil des frères de passage :

« Cher ami, tu agis avec fidélité dans ce que tu accomplis pour les frères qui, de plus, sont des étrangers pour toi. Ils ont rendu témoignage à ton amour devant l’Église. Tu agiras bien si tu pourvois à la suite de leur voyage d’une façon qui plaît à Dieu. En effet, c’est pour proclamer Christ qu’ils sont partis sans rien accepter de la part des non-croyants. C’est donc notre devoir d’accueillir de tels hommes. Ainsi nous collaborerons à ce qu’ils font pour la vérité. »


Lorsqu’on accueille les évangélistes, serviteurs du Seigneur, nous participons à l’annonce de la vérité de l’Évangile. L’hospitalité est un devoir que devrait accomplir chaque chrétien.


Prions :

que nous puissions ouvrir nos maisons aux frères et sœurs,

que Dieu nous donne des occasions d’exercer l’hospitalité,

que l’hospitalité soit considérée comme un devoir que nous accomplissons avec joie et amour.



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout