• Pierre Bolduc

Tenir bon sans faillir

Dernière mise à jour : mai 16



Bonjour à tous, Bienvenue à ce temps de prière matinale. Depuis le début de la semaine nous sommes dans le chapitre 10 de la lettre aux Hébreux. Ce matin, je lis le verset 23. Restons fermement attachés à l’espérance que nous reconnaissons comme vraie, sans fléchir, car celui qui nous a fait les promesses est fidèle.

La première remarque que j'aimerais faire concerne les récipiendaires de la lettre aux Hébreux.


L'auteur de l'épître, comme son nom, l'indique, écrit à un public juif.


Ces personnes connaissent l'Ancien Testament, ils ont entendu l'Evangile. Ils ont commencé à cheminer avec Jésus mais ils sont maintenant tentés de retourner aux pratiques de l'ancienne alliance, à cause des persécutions.

Il peut arriver dans notre marche avec Christ que nous traversions nous aussi des creux de vague.


Comment aider des personnes découragées à ne pas abandonner leur espérance quand la pression fait rage ?


Tout au long de sa lettre, l'auteur met les projecteurs sur Jésus et montre à ses lecteurs combien Jésus est meilleur que tout ce que l'Ancien Testament a à offrir.


Il démontre avec beaucoup d'insistance la supériorité de Jésus sur :

- les anges

- Moïse

- Josué

- Aaron

- les sacrifices de l'A-T

- la loi


C'est donc dans ce contexte que nous sont données les paroles d'Hébreux 10, 23

Restons fermement attachés à l’espérance que nous reconnaissons comme vraie. Nous sommes invités dans la première partie du verset 23 à contempler l'espérance que l'Evangile nous donne. Dans un monde comme le nôtre en déficit d'espérance, la foi chrétienne nous donne une espérance extraordinaire.


L'apôtre Paul dans sa lettre aux Romains nous dit que notre espérance c'est une espérance qui ne trompe pas (Romains 5, 5)


Pierre dans sa première lettre rappelle à ses lecteurs persécutés que leur espérance est vivante parce que Jésus est ressuscité. (1 Pierre 1, 3)


Quel est le rôle de l'espérance dans la vie chrétienne ?


L'espérance agit comme un moteur qui nous permet de persévérer malgré les difficultés. (Romains 5, 4)


Grâce à l'espérance que nous possédons en Jésus, nous contemplons l'avenir avec une pleine confiance. (1 Jean 3, 1-4)


Ce que Dieu a promis, il ne peut pas ne pas l'accomplir.


Ecoutez ce qu'Hébreux 6 nous enseigne à ce sujet :


16 En effet, les hommes prêtent serment par un plus grand qu’eux. Le serment leur sert de garantie pour mettre fin à toute contestation. 17 De même, voulant donner aux héritiers de ce qu’il avait promis une preuve plus forte encore du caractère irrévocable de sa décision, Dieu a garanti sa promesse par un serment. 18 Ainsi, il nous a mis en présence de deux actes irrévocables, dans lesquels il est impossible que Dieu mente. Ces actes constituent un puissant encouragement pour nous qui avons cherché refuge en saisissant fermement l’espérance qui nous est proposée. 19 Cette espérance est pour nous comme l’ancre de notre vie, sûre et solide. Elle pénètre, par-delà le voile, dans le lieu très saint 20 où Jésus est entré pour nous en précurseur. (Hébreux 6, 16-20) Quelle sécurité l'Evangile nous donne ce matin ! Vous vous rendez compte ? Dieu n'a pas que promis. Il a mêm fait un serment. Ce qu'il a dit, il va le faire à coup sûr car il ne ment jamais.


Avant nous étions sans espérance et sans Dieu dans le monde. (Ephésiens 2, 12)


Maintenant notre espérance est pleine.


Dans la deuxième partie de notre verset, nous sommes exhortés à ne pas fléchir.


Restons fermement attachés à l’espérance que nous reconnaissons comme vraie, sans fléchir. Les circonstances de notre vie, les paroles de ceux qui nous entourent, la mentalité ambiante pourraient parfois nous amener à remettre en question les vérités de l'Evangile. Comment résister à cette tentation ? En fixant nos regards sur Celui qui a fait les promesses. car celui qui nous a fait les promesses est fidèle. Les promesses d'une personne dépendent de celui ou celle qui les faites. Quand un menteur nous promet quelque chose, on est en droit de douter de sa parole. Ici celui qui fait la promesse, c'est le Créateur de l'univers, c'est le Dieu de vérité qui ne ment jamais. Que Dieu... soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur, selon qu'il est écrit: Afin que tu sois trouvé juste dans tes paroles. (Romains 3, 4) Quand nous nous sommes convertis, nous avons reconnu ses paroles pour vrai. Hébreux 10, 23 nous encourage à nous accrocher à ce que Dieu a dit. "Celui qui croit en moi ne vient pas en jugement mais il est passé de la mort à la vie". "Celui qui a le Fils, a la vie". "Mes brebis... je leur donne la vie éternelle et elles ne périrons jamais et personne ne les arrachera de ma moi". "Je ne t'abandonnerai pas, je ne te délaisserai pas". J'aurais pu citer encore des tas d'autres promesses que Dieu s'est engagé à tenir. Ce matin Hébreux 10, 23 nous ramène à la source de notre espérance.

Nous pouvons être en paix car ce sur quoi nous faisons reposer notre foi, c'est le Dieu trintaire qui ne ment pas.


Le Dieu d'éternité.


Le Dieu qui a dit : "Je suis le chemin, la vérité et la vie".

Il y a en lui aucun changement ni ombre de variation.

Il est le même aujourd'hui, hier et éternellement.

Peut-être sentons-nous notre espérance faiblir parfois ?

Peut-être avons-nous une foi vacillante en ce moment ?


Revenons à Dieu.

Considérons la supériorité de Jésus.

Trouvons notre espérance en lui.

Appuyons-nous de toute notre foi sur ses promesses.

Prions.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout