• Pierre Bolduc

Saluez-vous les uns, les autres

Dernière mise à jour : juin 21




Bonjour à tous,


Aujourd'hui nous continuons notre série de commandements mutuels par une courte phrase qui se trouve à la fin d'au moins 3 lettres. (1 Cor, 2 Cor, 1 Pierre)


"Saluez-vous les uns les autres."


Les 2 lettres de Paul aux Corinthiens et la première lettre de Pierre se terminent par cette exhortation.


Ceux à qui les 2 apôtres écrivaient ne devaient pas juste assister aux réunions publiques et ensuite repartir dans l'anonymat.


Au début, à la fin, et peut-être même pendant les rassemblements les chrétiens étaient encouragés à remarquer les autres.


A aller leur parler.


En tant que peuple de Dieu nous sommes appelés à tisser des liens les uns avec les autres et tout particulièrement avec ceux qui découvrent notre communauté.


Il y a toutes sortes de manières de se saluer.


Certaines lettres mentionnent le saint baiser.


C'était acceptable dans les cultures du Moyen-Orient de l'époque.


C'est ce qu'on fait aussi en France sauf pendant les périodes de pandémie.


Dans d'autres cultures on se ferait peut-être un gros câlin ou on se donnerait la main.


Ce n'est pas la forme qui compte, c'est plutôt l'intention qui est derrière.


La salutation dans l'Eglise est une autre manière d'exprimer l'amour fraternel.


Prenons l'habitude d'aller parler au plus grand nombre après les cultes.


Saluons-nous !


Il serait triste que des personnes viennent parmi nous et repartent sans qu'on n'ait trop fait de cas de leur présence.

On exprimerait tout le contraire de l'amour fraternel.


Il y a peut-être pas mal d’endroits dans le Val d'Europe où on pourrait aller et passer incognito.

Pierre et Paul nous disent que l'Eglise ne doit pas être l'un de ces endroits.

Il ne s'agit pas de manquer de respect envers ceux qui veulent un peu d'espace.


Les nouveaux ont parfois besoin d'observer de loin un certain temps avant de se sentir à l'aise.

Indiquons-leur discrètement qu'on les a remarqué.


Chez les Juifs on se saluait en se disant shalom.

On se souhaitait la paix.


Les Grecs eux se souhaitent la grâce.


En français on se dit "salut".


A l'origine, quand on se disait salut, on souhaitait le salut à la personne devant nous.


La prochaine fois que nous dirons à quelqu'un salut, pensons à son salut.


Prions pour son salut, annonçons lui le salut.


Moment de prière


Remercions Dieu ce matin parce qu'il ne nous a pas ignoré.

Nous ne sommes pas des anonymes à ses yeux.


Il nous a remarqué.

Il nous a donné son salut.


Prions pour notre Eglise.


Demandons à Dieu de nous aider à exprimer notre amour fraternel mutuel en se saluant les uns les autres.


Implorons sa force pour aller tout particulièrement vers les nouveaux, même si nous sommes timides.


Prions.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout