• Pierre Bolduc

Exhortez-vous les uns, les autres


1 Thessaloniciens 5, 11

Car Dieu ne nous a pas destinés à connaître sa colère, mais à posséder le salut par notre Seigneur Jésus-Christ : 10 il est mort pour nous afin que, vivants ou morts, nous entrions ensemble, avec lui, dans la vie. 11 C’est pourquoi encouragez-vous les uns les autres et aidez-vous mutuellement à grandir dans la foi, comme vous le faites déjà.

Hébreux 3,12-13

12Prenez donc bien garde, frères et sœurs, que personne parmi vous n’ait le cœur mauvais et incrédule au point de se détourner du Dieu vivant. 13Mais encouragez-vous les uns les autres, jour après jour, aussi longtemps qu’on peut dire aujourd’hui, afin qu’aucun d’entre vous ne se laisse tromper par le péché et ne s’endurcisse.

Ce matin nos 2 textes nous appellent à nous exhorter mutuellement.

Ce verbe "exhorter" a tantôt le sens d'encourager, de consoler ou d'avertir.

Dans le passage de 1 Thessaloniciens 5, Paul souligne la responsabilité qu'ont les chrétiens entre eux de s'encourager à vivre dans la lumière, d'une manière qui correspond à la nouvelle nature qu'ils ont reçu de Dieu en Jésus-Christ.

Le fait de vivre selon sa nouvelle identité ne se fait pas automatiquement. Il y a des choix à faire.

Nous avons une responsabilité.

Dieu s'attend à ce que ses enfants obéissent à sa Parole.

Voilà pourquoi dans la famille de Dieu, nous nous exhortons à devenir ce que Dieu dit que nous sommes déjà. Nous nous encourageons à vivre dans la lumière puisque nous sommes enfants de lumière.


Dans une culture individualiste comme la nôtre, l'idée de s'exhorter réciproquement ne nous vient pas naturellement. Paul avait besoin d'insister auprès des croyants sur l'importance de s'encourager.


Nous aussi avons besoin de nous souvenir de cet impératif.


Dans la lettre aux Hébreux, l'exhortation prend cette fois la forme d'un avertissement fraternel.


En face du danger d'endurcissement chez certains, Hébreux 3 appelle l'Eglise à intervenir.


Ce n'est pas que les responsables de la communauté qui doivent être vigilants. Chaque chrétien a une responsabilité à l'égard de son frère et sa soeur.


Exhortez-vous.


Allez parler à celui qui est en train de s'endurcir.

Aidez-le.

Avertissez-le.

Encouragez-le à ne pas se laisser gagner par l'incrédulité.


Lorsque nous nous exhortons entre nous, nous nous manifestons les uns aux autres un véritable amour.


Jésus est l'exemple parfait d'un exhortateur selon le coeur de Dieu. Il a encouragé, consolé et averti sans jamais faillir.


Qu'exprimons-nous quand nous nous exhortons ?


Nous disons à notre frère, à notre soeur, ta santé spirituelle me tient à coeur. Je veux le meilleur pour toi. J'ai à coeur que tu progresses. Je t'aime.


Dans le livre des Actes, il y avait un personnage qui incarnait tellement bien l'exhortation qu'on lui a donné le surnom de fils d'exhortation. Presqu'à chaque fois que Barnabas est mentionné, il est en train d'encourager l'Eglise.

Tantôt, il vend son champ et donne l'argent aux apôtres pour aider les pauvres. (Actes 4, 36)

A un autre moment, il accueille Saul de Tarse de qui tous les chrétiens se méfient. (Actes 9, 27)

Quand la jeune Eglise d'Antioche a besoin d'un leader, c'est lui qu'on envoie. (Actes 11, 22)

Pour l'assister dans sa responsabilité, il appelle Saul de Tarse pour le seconder. (Actes 11, 26) Plus tard, il prend Jean-Marc avec lui après qu'il ait vécu un cuisant échec dans la mission. (Actes 15, 39)


Qui ne souhaiterait pas ce genre de frère dans son Eglise !


Barnabas est toujours en train d'encourager : en donnant et en se donnant.


Moment de prière

° Remercions Dieu pour les Barnabas dans l'Eglise.

° Demandions à Dieu de nous aider à devenir des Barnabas les uns pour les autres.


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout