• Pierre Bolduc

Pour les familles brisées

Mis à jour : mars 22



La veuve, l'orphelin et l'étranger

Zacharie 7, 10


Bonjour à tous,


Quel plaisir de se retrouver ensemble ce matin !

Permettez-moi de commencer avec la lecture de quelques versets du psaume 68

…4 Chantez à Dieu, célébrez son nom! Frayez le chemin à celui qui s’avance à travers les plaines! L’Eternel est son nom: réjouissez-vous devant lui! 5 Le père des orphelins, le défenseur des veuves, C’est Dieu dans sa demeure sainte. 6 Dieu donne une famille à ceux qui étaient abandonnés, Il délivre les captifs et les rend heureux; Les rebelles seuls habitent des lieux arides.… (Psaume 68, 4-6)


Depuis le début de la semaine nous méditons un passage qui se trouve vers la fin de l’A-T, dans le livre du prophète Zacharie.

Aujourd’hui, dans notre texte, Dieu confie à Zacharie, son porte-parole un message assez dérangeant pour son peuple.

v. 10 N’exploitez pas la veuve et l’orphelin, ni l’immigré et les démunis.

Lors du siège de Jérusalem, juste avant la déportation, de nombreuses femmes avaient perdu leur mari dans la bataille et durant l’exil, Israël avait été lui-même étranger à Babylone, Pendant 70 ans plusieurs israélites avaient été exploités.

On aurait pu s’imaginer qu’une fois de retour dans son pays, le peuple d’Israël allait avoir égard à ceux qui sont vulnérables, mais il semble que non.

Comme le laisse sous-entendre notre verset, au milieu de ce peuple qui devait être une lumière pour les nations, les veuves, les orphelins, les immigrés subissaient encore des discriminations.

On profitait de leur faiblesse.

Dieu ne ferme pas les yeux sur ce genre de situation.

Ici, il intervient par la bouche de Zacharie pour rappeler aux siens l’importance de ne pas oublier les plus fragiles.

Le Dieu de la Bible est un Dieu qui s’intéresse à tous les aspects de la vie des hommes.

Prendre soin des plus faibles était même inscrit dans la loi de Moïse.

Je lis Exode 22.21: « Vous ne maltraiterez aucune veuve ni aucun orphelin. »

Deutéronome 10.18 indique que « Dieu rend justice à l’orphelin et à la veuve et aime l’émigré en lui donnant du pain et un manteau. »

Dans le N-T, la question des veuves est assez importante pour que les apôtres nomment des diacres pour s’en occuper.

Dans les épîtres, lorsque Paul dit à Timothée de mettre de l’ordre dans la maison de Dieu, il n’oublie pas les veuves (1 Tim. 5:3) : « Honore les veuves qui sont vraiment veuves »

Dieu ne voulait pas que ceux qui étaient sans appuis humains naturels manquent du nécessaire.

Jacques, le demi-frère du Seigneur dans l’une des toutes premières épitres du N-T enseigne que : « la religion authentique et pure aux yeux de Dieu, le Père, consiste à aider les orphelins et les veuves dans leurs détresses et à ne pas se laisser corrompre par ce monde. » (Jacques 1, 27)

Je cite quelques paroles d’un article écrit par Anne Bersot qui résume bien la condition actuelle de nombreux orphelins dans le monde :

“Aujourd’hui, la cause des orphelins n’émeut pas les hommes d’affaires ni les gouvernements. Dans certains pays, ces petits forment une main-d’œuvre gratuite et exploitable, sans état d’âme. Ils sont parfois réduits en esclavage : en Colombie, ils creusent à mains nues dans les mines d’émeraudes ; au Bangladesh, ils travaillent 13 heures par jour dans les filatures de coton, pour que vous achetiez vos T-shirts ou jeans pas cher. Au Congo, en Ouganda, en Syrie, au Tchad, les orphelins sont récupérés par des groupes armés qui en font des enfants-soldats, drogués, armés jusqu’aux dents, sans foi ni loi. En Thaïlande, des trafiquants les vendent pour la prostitution. Ils sont faibles, ils ont la naïveté de l’enfance, et les hommes méchants les détruisent, les spolient et les souillent.” (Anne Bersot)

On s’émeut de la condition des plus vulnérables un peu partout dans le monde.

Mais comment pourrions prendre soin de la veuve, de l’orphelin et de l’immigré, dans notre contexte ?

Il y a sans doute pas si loin de chez nous des veuves, des orphelins et des étrangers qui manquent du nécessaire à cause de la crise sanitaire.

Comment leur montrer l’amour du Christ ?

° Renseignons-nous auprès de nos mairies, demandons aux associations de notre ville comment on pourrait leur venir en aide.

° Proposons nos services aux restos du coeur, aux associations qui proposent l’aide aux devoirs, des cours d’alphabétisation.

° Organisons une collecte de denrées pour les plus démunis.

° Pourquoi ne pas devenir un grand frère, une grande soeur pour les enfants qui n’ont pas de papa ou de maman ?


° Pourquoi ne pas se lier d’amitié avec des veufs ou des veuves qui souffrent de solitude ? Dans les Ehpad…

Pensons aux plus vulnérables de notre société.

Offrons-leur notre présence, notre amitié, notre soutien.

Soyons créatifs.

Soyons proactifs.

Il faut sortir de l’indifférence et apprendre à chérir ceux que Dieu chérit.

Moment de prière :


Remercions Dieu

° Parce qu’il est le défenseur de la veuve, le père des orphelins, le secours des étrangers.

° Parce que nous étions des étrangers nous aussi et Dieu nous a accueilli.

Prions-le ce matin :

° Pour que Dieu nous remplisse de sa compassion

° Pour les personnes vulnérables parmi nous. Pour que Dieu nous rende sensibles à leur besoin.

° Pour une volonté et des moyens de leur venir en aide, matériellement, relationnellement, spirituellement.

« Faites droit à l’orphelin, plaidez la cause de la veuve » (Esaïe 1:17)

Pierre BOLDUC

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
L'église protestante baptiste dU
val d'europe

2 Rue de la Prairie

77700 Bailly-Romainvilliers

logo_EVDL_2_edited.png