• Peter Judkins

Des portes ouvertes

Mis à jour : mai 25



Actes 16:12-15


12 De là, nous sommes allés jusqu’à la colonie romaine de Philippes, ville du premier district de Macédoine. Nous avons passé plusieurs jours dans cette ville.

13 Le jour du sabbat, nous nous sommes rendus hors de l’enceinte de la cité, au bord d’une rivière où nous supposions que les Juifs se réunissaient d’habitude pour la prière. Quelques femmes étaient rassemblées là. Nous nous sommes assis avec elles et nous leur avons parlé.


14 Il y avait parmi elles une marchande d’étoffes de pourpre, nommée Lydie, originaire de la ville de Thyatire, une non-Juive qui adorait Dieu. Elle écoutait, et le Seigneur ouvrit son cœur, de sorte qu’elle fut attentive à ce que disait Paul. 15 Elle fut baptisée avec sa famille et ceux qui en dépendaient, puis elle nous invita en disant : Puisque vous avez jugé que j’ai foi au Seigneur, venez loger chez moi.


-------------


La série de cette semaine vise à nous aider à prier pour notre ville, et en particulier pour les étrangers ou les internationaux, qui vivent parmi nous. Nous prenons l’exemple de Lydie que Paul a rencontré dans la ville de Philippes, qui était étrangère, qui était venue à Philippes pour le travail - nous allons le voir après-demain - pour vendre des tissus précieux.


Les versets 12 et 13 nous disent que Paul et ses compagnons sont arrivés dans la colonie romaine de “Philippes, ville du premier district de Macédoine. Nous avons passé plusieurs jours dans cette ville. 13 Le jour du sabbat, nous nous sommes rendus hors de l’enceinte de la cité, au bord d’une rivière où nous supposions que les Juifs se réunissaient d’habitude pour la prière.”


Arrivés à Philippes, Paul et ses compagnons cherchaient des opportunités pour parler de l’Evangile. Ils savaient qu’ils allaient pouvoir trouver des Juifs, et probablement des personnes immigrés dans la région, en dehors de la ville, au bord de la rivière. Nous vivons dans une ville où il y a beaucoup de personnes qui n’ont pas encore entendu parler de Jésus. Et en particulier, nous avons beaucoup de personnes venues de l’étranger. Ils arrivent ici, déboussolés, cherchant du travail, des amis, des liens. Et ce n’est pas facile, surtout s’ils ne parlent pas la langue en arrivant!


Beaucoup de ces personnes viennent de pays où l'Évangile n’est pas prếchée, où les chrétiens pourraient même être persécutés pour leur foi! Et là, ils arrivent dans un pays où nous avons une grande liberté de parler de Dieu, de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ.


Il nous est facile de nous réfugier avec les personnes qu’on connaît, qui sont comme nous. Que Dieu nous ouvre des portes, nous donne des opportunités de rencontrer d’autres personnes, et pour parler de l’Evangile.


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout