Les dix commandements (8) : Tu ne commettras pas de vol

Tu ne voleras pas " Tu ne commettras pas de vol" (Exode 20, 15)


APRES UN SERMON SUR LE 8e COMMANDEMENT, UNE FOULE D'OBJETS VOLÉS RÉAPPARAISSENT.  C'est le titre d'un article qui a attiré mon attention dernièrement.

Des serviettes de toilette et un peignoir de bain dérobés dans des hôtels, des béquilles, des livres empruntés aux bibliothèques, des CD, des vidéocassettes et même 400 livres sterling en espèces, tels sont les objets hétéroclites qui ont été restitués par les auteurs de ces larcins après l'appel lancé par un évangéliste... devant 3,000 fidèles.

Tous ces objets ont été déposés dans les boîtes placées à cette intention dans la cathédrale anglicane de Liverpool, dans le nord de l'Angleterre.

"Tu ne commettras pas de vol"  Qu'est-ce qui motive une personne à voler ? En général, les gens volent à cause d'un manque dans leur vie.  Manque d'argent.  Manque de temps. Manque de sécurité. Manque de travail.  Manque de compétence. On vole pour s'enrichir vite. Pour combler ses besoins. Pour être comme les autres. Pour avoir ce qu'ils ont. Les cleptomanes volent parce qu'ils ne peuvent pas contrôler leurs pulsions.  Dans la deuxième partie du décalogue, le Dieu qui a libéré son peuple de l'esclavage, lui enseigne à ne pas voler. Qu'est-ce qu'il y a derrière cet ordre ? Il y a un souci d'amour du prochain. La raison la plus fondamentale pour ne pas voler se trouve dans ce que Jésus appelle le plus grand commandement : "tu aimeras ton prochain comme soi-même". Lorsqu'on aime quelqu'un, on ne lui enlève pas ce qui lui appartient. Quand nous pensons au vol nous avons peut-être en tête un cambriolage ou un braquage de banque.

Si nous n'avons pas été jusqu'à commettre ce genre de crime nous pouvons facilement penser que ce commandement ne nous concerne pas. Il y a cependant plusieurs façons de voler quelqu'un.  On peut voler à son patron du temps de travail.  On peut tricher en remplissant son formulaire d'impôt. On peut voler en refusant de donner son dû à notre employé. On peut voler sur Internet. La lettre de Paul aux Romains nous dit : "ne restez redevables de rien à personne si ce n'est de vous aimer les uns, les autres car celui qui aime l'autre a rempli toutes les exigences de la loi." (Romains 13, 8) Négliger de rembourser ce qu'on doit, c'est aussi voler. "Tu ne voleras pas". Ce commandement nous concerne tous. Il y a derrière la tentation de dérober un problème plus fondamental encore que le vol en lui-même, c'est la difficulté de croire que Dieu est capable de pourvoir à mes besoins les plus fondamentaux.  Quand il a écrit aux chrétiens de Philippe, Paul a partagé à ses amis sa situation matérielle. Il était dans le besoin. Pourtant, sa confiance en Dieu n'a pas vacillé. Il était convaincu que le Dieu généreux en qui il avait placé sa foi ne l'abandonnerait pas.  " ...Mon Dieu subviendra pleinement à tous vos besoins ; il le fera, selon sa glorieuse richesse qui se manifeste en Jésus-Christ". (Philippiens 4, 19) Voler devient une forte tentation pour celui qui n'a pas appris à vivre par la foi.  Un autre rempart contre le vol c'est le contentement. Entendez à nouveau le témoignage de Paul : J'ai appris en toutes circonstances à être content avec ce que j’ai. Je sais vivre dans le dénuement, je sais aussi vivre dans l'abondance. C’est le secret que j'ai appris : m'accommoder à toutes les situations et toutes les circonstances, que je sois rassasié ou que j'aie faim, que je connaisse l'abondance ou que je sois dans le besoin. Je peux tout, grâce à celui qui me fortifie. (Philippiens 4, 11-13) Être satisfait en Christ nous protège contre le désir de prendre ce qui ne nous appartient pas. Quel espoir y a-t-il pour un voleur ? Dans sa lettre aux Ephésiens Paul dit aux nouveaux convertis : 

"Que celui qui dérobait ne dérobe plus; mais plutôt qu'il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin." Remplacer le vol par la générosité.  Venir à Jésus tout au long de la journée pour qu'il nous satisfasse pleinement. Et de ce qu'il nous donne, bénir les autres. Je termine avec l'extraordinaire invitation que Dieu nous lance ce matin par la bouche du prophète Esaïe :

"Vous tous qui avez soif, venez chercher de l'eau ! Et même vous qui n'avez pas d'argent, venez, achetez et mangez ! Venez acheter sans argent, oui, sans paiement, du vin, du lait! Pourquoi dépensez-vous votre argent pour payer ce qui ne nourrit pas ? Pourquoi travaillez-vous pour une nourriture qui ne rassasie pas ? Ecoutez, oui, écoutez-moi, alors vous mangerez ce qui est bon, vous vous délecterez d'aliments savoureux. Tendez l'oreille, venez à moi, écoutez-moi et vous vivrez."  (Esaïe 55, 1-3)

©2020. Crée avec Wix.com