Les dix commandements (10) : Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain, tu ne convoiteras...

Alors Dieu prononça toutes ces paroles :

2 Je suis l’Eternel ton Dieu qui t’ai fait sortir d’Egypte, du pays où tu étais esclave.

[…]

17 Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain, tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien qui appartienne à ton prochain. (Exode 20.17)


Nous arrivons à la fin de cette série sur les dix commandements et ce dernier commandement va droit à nos cœurs. Il n’est pas tellement en rapport avec nos comportements, mais surtout avec l’état de notre cœur. Convoiter signifie désirer quelque chose qui appartient à quelqu’un d’autre, ou que nous ne pouvons pas avoir.


Vous allez me dire, Peter, quel est le problème ? Ce commandement va à l’encontre de notre culture, parce que notre société n’y voit pas de mal ! Faire du lèche-vitrine est une activité prisée ! Admirer la femme ou le mari d’en face n’est pas mauvais, du moment qu’on ne passe pas à l’action ! Combien de personnes regardent les magazines de mode, de voitures de sports, de design d’intérieur, avec des cœurs pleins de convoitise quand nous voyons les style de vie des autres, le luxe, la beauté que nous n’avons pas !


Le problème de la convoitise est qu’elle souligne une insatisfaction dans notre cœur, fondée sur deux mensonges :


1. Dieu ne m’aime pas vraiment : sinon, j’aurai cette maison qui me permettrais d’accueillir d’autres. Ou ce boulot, ou cette relation que j’envie à mon voisin.


2 Dieu n’est pas suffisant : si seulement je pouvais gouter à leur vie, alors je serais vraiment comblé ! Si seulement je pouvais acheter cette voiture, cette belle robe, ce téléphone, alors j’aurais plus de valeur aux yeux des autres.


Au début, cela pourrait paraître innocent. Je regarde, c’est tout, mais avec le temps, nos regards alimentent l’insatisfaction de nos cœurs, et finalement, nous mettons notre confiance dans ce que nous ne pouvons pas avoir, plutôt qu’en Dieu. Et ces choses prennent la place de Dieu !


Que faire ? Devons-nous simplement nous taper sur la tête : Arrête ? Non, nous savons que ce n’est pas suffisant. Le problème n’est pas dans notre comportement, mais dans notre cœur. Et donc nous avons besoin que Dieu transforme notre cœur par son Evangile pour que nous trouvions la pleine satisfaction ! Et quand nous sommes tentés par notre insatisfaction, nous pouvons faire deux choses :


1) Nous rappeler les bénédictions de l’Evangile : Ephésiens 1.3 nous dit que [Dieu] nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ!


Dieu nous a choisi de toute éternité pour être adopté dans sa famille, nous avons la rédemption, le pardon de nos péchés. Nous sommes unis à Christ ! Et donc toutes les bénédictions de Christ sont pour nous aussi ! Nous avons été marqués du sceau de l’Esprit Saint, comme le tampon garantissant notre héritage éternel !


2) Être plein de reconnaissances pour tout ce que nous avons ! Comptons les bénédictions de Dieu aujourd’hui – et nous verrons en adorant combien le nombre en est grand !

©2020. Crée avec Wix.com