Cantiques pour la route vers la demeure de l’Eternel (11)


Psaume 130

Cantique pour la route vers la demeure de l’Eternel.

1 Du fond de la détresse |je t’invoque, Eternel. Seigneur, écoute-moi ! Sois attentif à mes supplications ! O Eternel, |si tu retiens nos fautes, Seigneur, qui donc subsistera ? Mais le pardon |se trouve auprès de toi afin que l’on te craigne.

Moi, je m’attends à l’Eternel, |oui, je m’attends à lui, |de tout mon être, j’ai confiance en sa parole. Je guette le Seigneur bien plus que les guetteurs |attendent le matin, oui, plus que les guetteurs |attendent le matin.

O Israël, |place ta confiance |en l’Eternel, car c’est auprès de lui |que l’on trouve l’amour : la délivrance abonde |auprès de lui, et c’est lui qui délivrera |Israël de tous ses péchés.


Il vous reste combien de points sur votre permis de conduire ? 


Vous savez qu’à chaque infraction, on perd des points. 1 point pour un excès de vitesse de moins de 20 km/h. 2 points pour plus de 30 km/h4 points pour un stop ou un feu non-respecté. 3 points pour l’usage du téléphone portable. 4 points pour non-respect d’un stop ou d’un feu rouge. 6 points pour excès de vitesse de 50 km/h ou conduite avec taux d’alcoolé 0,25 mg.


Et cela concerne évidemment que les infractions verbalisées, connues, remarquées.


Imaginons maintenant qu’à la place d’un permis de conduire, on a un permis de vivre. Avec système de points. Et une liste détaillée d’infractions et de retrait de points. Où chaque infraction, petite ou grande, était enregistrée sans faute. Des caméras partout, si vous voulez. On peut maintenant lire le verset 3 du psaume 130 :


O Eternel, si tu retiens nos fautes,

Seigneur, qui donc subsistera ?


Personne. Ni moi, ni toi, ni la meilleure personne que tu connaisses. 


Voilà la détresse qui nous fait crier à Dieu (v1). Voilà la raison de l’intensité de la prière du psalmiste. S’il te plait, écoute moi, sois-attentif.


Si Dieu retenait nos fautes, on serait condamné, chacun. 


Mais malgré toutes nos infractions, petites et grandes, passées, présentes, à venir, en solitude ou en compagnie, contre Dieu contre nous-même, contre les autres, connues, inconnues - des infractions innombrables, qui nous feraient perdre notre permis en l’espace d’une semaine (si on est vraiment bon) - ce n’est pas comme cela que cela fonctionne. Lisons le verset 4 :


Mais le pardon se trouve auprès de toi

afin qu’on te révère.


Contre le tsunami de notre péché, Dieu a érigé une digue infranchissable. Son pardon. Sa grâce. Sa miséricorde. De sorte que nous qui avons fauté, loin de fuir Dieu, nous nous approchons de lui, du trône de la grâce pour recevoir quotidiennement son pardon.


Voilà pourquoi nous révérons le Seigneur. Car il pardonne, et s’il pardonne, personne ne peut nous condamner.


Si nous craignons Dieu, nous n’avons à craindre personne d’autre. Nous mettons toute notre confiance en lui. Nous parions notre tout en lui.


Moi, je m’attends à l’Eternel, oui, je m’attends à lui, de tout mon être, j’ai foi en sa parole.


La parole de Dieu vient à nous, revêtue dans les promesses de l’Evangile. Jésus est né, il est mort, il est ressuscité, il est monté à la droite de Dieu, il a envoyé son Esprit, il revient pour juger les vivants et les morts. Toutes les promesses de Dieu sont oui et Amen en lui.


Je guette le Seigneur bien plus que les guetteurs attendent le matin, oui, plus que les guetteurs attendent le matin.


Imaginez les guetteurs après des heures de veille, les yeux lourds de sommeil. Ils guettent le matin ! Mais l’âme qui est consciente de son péché, et son besoin de Dieu, attend Dieu avec plus d’impatience que les guetteurs sur les remparts.


Et donc la conclusion est imparable :


O Israël, place ta foi en l’Eternel,

car c’est auprès de lui que l’on trouve l’amour :

on trouve auprès de lui une parfaite délivrance,

et c’est lui qui délivrera Israël de tous ses péchés.


En Jésus, tout cela est vrai puissance 10.


Comment savoir si on a placé notre foi en Dieu ?


1. On se repent rapidement de ses fautes, auprès de Dieu et auprès des autres

2. On ne craint pas l’homme, parce qu’on craint Dieu

3. On est dans la joie en pensant à notre grande délivrance.

©2020. Crée avec Wix.com