• Joël Rémir

Le divin berger

Mis à jour : juin 7



Le divin berger


Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie et je reviendrai dans la maison de l’Éternel jusqu’à la fin de mes jours.

Psaume 23. 6

Le bonheur

Qui n’aimerait pas être heureux ? Je crois que l’on peut dire que tout le monde souhaiterait trouver le bonheur.

« il est où le bonheur ? » c’est la question que se pose Christophe Maé dans sa chanson .

Il dit avoir fait des choses pour l’obtenir : « j’ai fait des enfants, j’ai fait des chansons, j’ai fait au mieux. Il dit avoir cherché à noyer son chagrin, en pensant que ça irait mieux demain, mais il s’aperçoit que son chagrin est encore présent.

Il termine sa chanson avec le même refrain et en se posant toujours la même question :

« il est ou le bonheur ? »

Salomon, l’homme le plus riche et le plus sage de sa génération raconte dans l’Ecclésiaste avoir rechercher le bonheur, mais il s’est aperçu que « tout n’est que fumée et revient à poursuivre le vent ».

Mais il arrive à la conclusion que tout homme doit « craindre Dieu et respecter ses commandements », voilà la solution au bonheur.

C’est de ce bonheur là que David nous parle. Craindre Dieu et avoir une relation intime avec Lui. Il ponctue son propos par un « oui » et il poursuit « le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie ».

Le bonheur dont parle David ne dépend pas des circonstances, ni des richesses que l’on possède et encore moins des actions que l’on ferait pour l’obtenir.

David a simplement placé sa confiance dans le bon Berger, il sait que Dieu prendra soin de lui en toute circonstance, comme le berger prend soin de ses brebis. Il est assuré de la présence de son Dieu à ses côtés, quelles que soient les épreuves par lesquelles il pourrait passer, il sait que Dieu agit, envers lui, comme un fidèle berger.

Il peut alors traverser, sans crainte, la sombre vallée de la mort.

En effet, notre bonheur dépend de la confiance que nous avons placée en notre Dieu, en comptant sur lui et lui seul.

La grâce

David nous parle également de la grâce qui l’accompagne, tous les jours de sa vie. La grâce de Dieu est une faveur imméritée. David n’a rien fait pour mériter la faveur de Dieu, car c’est un homme pécheur, comme vous et moi, et pourtant Dieu prendra soin de lui.

Nous qui croyons, sommes au bénéfice de la grâce de Dieu. Nous n’avons rien fait pour la mériter, nous en sommes bien incapables car notre péché a mis une barrière entre nous et le Créateur.

Nous bénéficions de sa grâce parce que Jésus a payé, de sa vie, pour nos péchés.

Romains 5. 8 « … : alors que nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. »

Christ nous a libérés de nos fautes et il continue encore à nous délivrer de nos péchés présents et futurs. C’est cela la grâce de Dieu. La grâce de Dieu nous accompagne toute notre vie durant, elle nous libère.

Dieu ne nous tient pas rigueur pour nos fautes, son amour envers nous ne change pas. Il marche avec nous continuellement. Il nous donne le repos, il nous restaure, il nous conduit vers les eaux paisibles.

Revenir dans la maison de l’Éternel

David dit qu’il reviendra dans la maison de l’Éternel jusqu’à la fin de ses jours. Il pensait probablement au Temple de Jérusalem, lieu où Dieu habitait parmi son peuple. Lieu où le peuple se rendait pour le célébrer.

Mais Jésus est le nouveau temple qui a habité parmi nous. Nous pouvons entrer en communion avec Lui et avoir une vraie relation avec Dieu par Jésus, le seul intermédiaire entre Dieu et les hommes.

Lors de sa mort sur la croix, le rideau du temple se déchire de haut en bas, nous donnant ainsi un accès auprès du Père. Par ce moyen nous entrons dans la présence de Dieu.

Par son Esprit qui habite en nous, faisant ainsi de nous sa maison, nous avons le privilège d’être constamment en sa présence, car il nous accompagne tous les jours de notre vie.


Jésus fait la promesse à la femme samaritaine :


Jean 4. 14 « celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif... : l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source intarissable qui jaillira jusque dans la vie éternelle. »

Dès aujourd’hui, Dieu habite en nous par son Esprit, une relation intime qui se poursuivra jusque dans la vie éternelle.

Si nous avons placé notre confiance en Jésus, comme David, nous pouvons proclamer : « l’Éternel est mon berger ».


Joël R.


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout