• Peter Judkins

L'entrée triomphale

Mis à jour : avr. 4



Marc 11:1-10 - l'entrée triomphale


Alors qu’ils approchaient de Jérusalem, à la hauteur de Bethphagé et de Béthanie, près du mont des Oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples 2 en leur disant : Allez dans le village qui est devant vous. Dès que vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché que personne n’a encore monté. Détachez-le et amenez-le ici. 3 Si quelqu’un vous demande : « Pourquoi faites-vous cela ? » répondez : « Le Seigneur en a besoin, et il le renverra très bientôt. »


4 Ils partirent donc, trouvèrent un ânon attaché dehors, près d’une porte dans la rue, et le détachèrent. 5 Quelques personnes, qui se trouvaient là, leur dirent : Holà ! Qu’est-ce qui vous prend de détacher cet ânon ? 6 Ils répondirent comme Jésus le leur avait ordonné et on les laissa faire.


7 Ils amenèrent l’ânon à Jésus et posèrent leurs manteaux sur son dos, et Jésus s’assit dessus. 8 Beaucoup de gens étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres, des branches vertes coupées dans les champs.


9 La foule, de la tête à la fin du cortège, criait :


Hosanna !

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

10 Béni soit le royaume qui vient,

le royaume de David, notre père !

Hosanna à Dieu au plus haut des cieux !


11 Une fois entré dans Jérusalem, Jésus se rendit au Temple et y observa attentivement tout ce qui s’y passait. Ensuite, comme il se faisait déjà tard, il quitta la ville avec les Douze pour se rendre à Béthanie.


Hier, nous avons eu l’image de Jésus comme le Roi serviteur. Il s’est humilié pour montrer qu’il est venu pour servir ses créatures qui l’ont rejeté. Aujourd’hui, nous voyons un Roi triomphant! Dans ce court passage, Jésus accomplit tellement d’images de l’ancien testament.

Il a tout prévu. Préparé d’avance l'ânon est là prêt. Jésus n’a pas commandé un étalon avec un char, pour montrer sa puissance, mais il vient sur un ânon. Zacharie, un prophète de l’Ancien Testament à écrit:

Réjouis-toi, fille de Sion!

Lance des acclamations, fille de Jérusalem!

Voici ton roi qui vient à toi;

il est juste et victorieux,

il est humble et monté sur un âne,

sur un ânon, le petit d'une ânesse. (Zacharie 9:9)

Jésus se présente donc à Jérusalem comme le Roi promis de Dieu. Celui qui vient pour sauver son peuple. Enfin, celui qu’ils attendaient depuis toujours pour écraser la tête du serpent, de Satan, du mal, du péché, pour libérer son peuple!


On a l’impression que les foules le reconnaissent! Ils parlent sûrement plus qu’ils ne comprennent, mais arrêtons-nous là pour nous émerveiller devant ce roi. Il n’est pas venu pour s’imposer, pour instaurer un gouvernement militaire par la force. Il vient humblement, mais sûrement! Et donc la foule prépare le chemin pour l’arrivée de leur roi. Elle ouvre les portes de la ville pour l’acclamer.


Leur cri est ‘Hosanna’ ce qui signifie - viens nous sauver! C’est un cri à Dieu pour le salut. Peut-être un cri mal compris à l’époque, mais un besoin réel que nous avons tous - Dieu, viens nous sauver! Jésus est vraiment ce Roi triomphant qui est capable de nous sauver. C’est la joie de Pâques! Et il vient établir le Royaume de David - ce n’est pas un royaume établi à Jérusalem, mais un royaume qui n’aura pas de fin, d’après les promesses faites par Dieu à David. C’est un Royaume que rien ne pourra vaincre - même pas sa mort sur la croix!



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout