• Joël Rémir

Le procès de Jésus (bis) : Jean 18:28-40


Après avoir été condamné à mort par les autorités religieuses, Jésus va subir un interrogatoire dirigé par l’autorité politique, un haut fonctionnaire, le gouverneur romain Pilate.

Un homme dont le nom est inéluctablement rattaché, de manière négative à celui de Jésus.

L’histoire va retenir que c’est sous son autorité que Jésus a été condamné à la peine capitale.

Je vous invite à lire le texte de l’Écriture dans Jean 18. 28-40.

(lecture de Jean 18. 28-40)


Jésus, l’innocent condamné à mort


Pilate pose clairement la question aux juifs qui lui amène Jésus : « de quoi accusez-vous cet homme ?

Leur réponse est pour le moins surprenante : « Si nous te l’avons amené, c’est qu’il est coupable »

En d’autre terme tu n’as pas besoin de connaître le motif de sa condamnation, sache qu’il est coupable.

Non satisfait de leur réponse, Pilate rétorque :

« Reprenez le et jugez le vous même d’après votre loi. »

et la réponse aussi stupéfiante des autorités religieuses juives : « nous n’avons pas le droit de mettre quelqu’un à mort »

La sentence de mort avait donc déjà été actée avant même que Pilate n’interroge Jésus. C’est une procédure pour le moins étonnante, n’est-ce-pas !

Mais en réalité c’est la Parole de Dieu qui s’accomplit car Il doit mourir. En Jean 3. 14 Jean rappelle ce qui s’est passé dans le désert sous l’ancienne alliance :

« de même que Moïse a élevé le serpent dans le désert, il faut aussi que le Fils de l’homme soit élevé pour que tous ceux qui croient en Lui aient la vie éternelle » Jean 3. 14

Tu le dis toi même, je suis Roi


Es-tu le roi des juifs ? lui demanda Pilate.


Pilate cherche à comprendre le motif de sa condamnation. Sa question est directe mais Jésus répond subtilement pour éviter toute ambiguïté. Son Royaume n’est pas de ce monde, il ne vient pas pour combattre l’occupant romain. Son Royaume est un royaume dans lequel les occupants sont appelés à lui ressembler. Il est doux et humbles de cœur. Un Royaume où règne la paix.


La réponse de Jésus :

« Tu le dis toi-même, je suis Roi »

Jésus est accusé de s’être approprié le titre de roi. Et de vouloir par cette appropriation, renversé le royaume en place.


Le descendant de David sait et accepte le fait qu’il vient pour mourir. Il rétorque que son autorité Royal n’est pas terrestre. C’est un Royaume non pas politique mais son royaume se situe au niveau spirituel, un Royaume plus grand que l’Empire romain.


Qu’est ce que la vérité ?

Comment qualifier cette question de Pilate ? Elle semble être posée de manière désinvolte. Elle paraît être restée sans réponse. Mais par son comportement, par sa vie sans péché, Jésus atteste de la vérité du Royaume de Dieu.

Il a dit « je suis le chemin, la vérité et la vie »

Le pouvoir politique n’ose pas aller à l’encontre de ceux qui veulent la mort de Jésus. Pilate voudrait le libérer parce qu’il sait qu’il est innocent.


Mais il va céder sous la pression des autorités religieuses.


Il cherche à calmer les chefs religieux en colère, alors il leur propose de libérer Jésus, comme cela est de coutume de libérer un prisonnier à l’occasion de la Pâque. A leur demande, le criminel Barabbas est libéré.


Par lâcheté, il va satisfaire la foule et livrer Jésus pour être crucifié.


Remarquez que Pilate côtoie Jésus le Sauveur de l’humanité, celui qui vient mourir pour purifier nos cœurs mauvais. Mais il ne saisit pas l’occasion de chercher à mieux le connaître. Il ne le reconnaît pas personnellement comme celui qui est le Messie, il ne croit pas en Lui.


Faisons attention à ne pas côtoyer Jésus le Sauveur du monde, sans pour autant saisir l’occasion du salut qui nous est offert.


Un peu plus loin, nous verrons que l’autorité qu’exerce Pilate sur Jésus est celle que Dieu lui a attribuée. Seule, la volonté de Dieu s’accomplit dans la vie de Jésus. La vraie autorité n’est pas celle que l’on voit mais celle du Dieu Souverain.

Temps de prière

  • Remercions Dieu pour son Royaume éternel dans lequel nous pouvons dès maintenant nous reposer.

  • Remercions Dieu du privilège que nous avons de pouvoir témoigner librement de son nom.

  • Remercions Dieu de ce que Jésus a été jugé digne de mourir à la croix par sa vie sans péché, Il a accompli la mission confiée par le Père.

  • Prions pour l’entre deux tours de l’ élection présidentiel pour que cela se passe dans la paix.

  • Prions que le Seigneur donne la sagesse à la personne qui sera élue afin qu’elle puisse prendre des mesures justes, afin que nous puissions mener une vie paisible et continuer à jouir de la liberté de témoigner du nom de Jésus.

  • Prions pour les autorités administratives, municipales, préfectorales qui sont elles aussi, en charge de responsabilités importantes, puissent rencontrer le Seigneur et répondre à son amour.

  • Demandons au Seigneur de nous accorder le courage de prendre position pour Lui afin que nous puissions témoigner auprès des personnes de nos connaissances (parents, voisins, collègues, amis, etc.)

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout