• Joël Rémir

Une nouvelle vie - II

Mis à jour : avr. 25


Romains 6. 11-14


«11 Ainsi, vous aussi, considérez-vous comme morts pour le péché, et comme vivants pour Dieu dans l’union avec Jésus-Christ.

12 Que le péché n’exerce donc plus sa domination sur votre corps mortel pour vous soumettre à ses désirs.

13 Ne mettez pas vos membres et organes à la disposition du péché comme des armes au service du mal.

Mais puisque vous étiez morts et que vous êtes maintenant vivants, offrez-vous vous-mêmes à Dieu et mettez les membres et organes de votre corps à sa disposition comme des instruments pour faire ce qui est juste.

14 Car le péché ne sera plus votre maître puisque vous n’êtes plus sous le régime de la Loi mais sous celui de la grâce. »



Dans ce court texte, l’apôtre Paul utilise quatre fois le mot péché. Le péché est la désobéissance aux commandements de Dieu.


L’auteur de l’épître aux Hébreux nous rappelle que nous devons « rejeter le péché car il nous enveloppe si facilement » Héb. 12. 1


Un peu comme s’il s’agissait d’un manteau posé sur nos épaules et dont nous aurions du mal à s’en débarrasser. Car, il aurait tendance à nous coller au corps.


Mais par la résurrection de Jésus, Dieu nous donne accès à une nouvelle vie auprès de Lui. En effet, lorsque notre cœur est transformé par l’Esprit, nous entrons, dès lors, dans une nouvelle ère.


Une ère où le péché n’a plus sa place.


Le chrétien obtient ainsi un nouveau statut, il devient uni à Christ. Donc il n’est plus obligé de porter ce manteau qui conduit à la mort.


En effet, tous les domaines de sa vie : sociale, professionnelle, relationnelle, familiale, etc. ont intégré celle de Christ, il est connecté à Jésus.


Parce que le croyant est mort à son ancienne vie et ressuscité par une nouvelle vie avec Christ, il devient une nouvelle personne. Il acquiert une nouvelle manière de vivre où Christ à la première place. Il va évaluer et orienter toutes ses pensées, tous ses actes en considérant la présence de Jésus dans sa vie.


Par exemple, lorsqu’une personne est persécutée dans son pays d’origine. Il le quitte pour se réfugier dans un pays étranger. Lorsqu’il devient citoyen de son pays d’accueil, il obtient de nouveaux documents d’identité qui feront foi de sa nouvelle nationalité et de son changement de vie.

Il vit dans un nouveau pays sous un régime politique qui, forcément, ne sera pas le même. Sa vie sera transformée. Il pourra librement vaquer à ses occupations, sans peur ni contrainte.

Sa manière de vivre sera transformée. Il ne sera plus victime de persécution et probablement son inquiétude, envers les autorités de son pays d’origine, aura également cessé. Ce sera le commencement d’une nouvelle ère. Une vie où l’inquiétude et la souffrance liées à la persécution seront révolues.

Cette personne va, en quelque sorte, mourir à son ancienne vie et vivre une nouvelle vie grâce à sa nouvelle nationalité.


Cela ressemble, un peu, à ce qui se passe dans la vie du croyant, après qu’il ait abandonné sa vie de péché.

Dans le verset 10 Paul écrit que « Christ vit pour Dieu ». On en déduit que la vie de Christ appartient donc à Dieu.

Et il ajoute que « nous vivons avec Christ » donc notre nouvelle vie appartient aussi à Dieu.


Ce sont là les conséquences de la Résurrection !


Le croyant qui vivait autrefois sous le règne de son ancien maître est donc aujourd’hui au bénéfice de la Résurrection. Sa vie a été transformée, elle n’appartient plus au péché mais à Dieu. Il vit en toute liberté car il a été affranchi de l’emprise du péché.

Tout ce qu’il fait, toutes ses décisions sont motivées par sa nouvelle vie avec Christ.

Comme Christ notre représentant est mort, nous sommes aussi morts avec Lui.

Du coup, nous sommes morts au péché c’est-à-dire que nous ne lui appartenons plus. Alors qu’autrefois, nous en étions esclaves, car il nous retenait prisonnier.


Par conséquent, nous ne sommes plus obligés de pécher car le péché n’a plus de pouvoir sur nous. Nos mauvais désirs d’autrefois, peuvent être maîtrisés, lorsqu’ils se présentent dans notre esprit. La présence de l’Esprit de Dieu en nous, la prière, la lecture de la parole de Dieu, etc. nous permettent de tenir ferme.


Il est intéressant de noter que ces changements de nationalité et de statut juridique s’accompagnent d’un changement de régime.

Le verset 14 «Car le péché ne sera plus votre maître puisque vous n’êtes plus sous le régime de la Loi mais sous celui de la grâce. »


Nous savons que le régime de la Loi est difficile, il mène à la mort. En effet, ceux qui cherchent l’obéissance à la Loi sont incapables de l’accomplir, parce qu’ils sont livrés à eux-mêmes. Et le péché domine sur eux, ils sont reconnus coupables.


Mais le régime de la grâce sous lequel nous vivons ne nous donne pas une licence pour vivre comme bon nous semble. Mais nous devons vivre sous la loi de Christ et pour sa gloire.

Et souvenons nous que la grâce nous a libérés du péché parce que Christ s’est offert en sacrifice.


Sujets de remerciement :


- Bénissons Dieu pour le cadeau qu’il nous fait en la personne de Jésus,

- remercions Le pour le régime de la grâce,

- bénissons Dieu pour le don de son Esprit qui nous transforme continuellement et nous rend aptes à obéir à Christ,

- demandons à Dieu de nous accorder son pardon, pour les fois où le péché a pris le dessus dans nos vies.



Joël R.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout