Les 5 piliers de la foi chrétienne : (2) La communion fraternelle

« 41 Ceux qui acceptèrent les paroles de Pierre se firent baptiser et, ce jour-là, environ trois mille personnes furent ajoutées au nombre des croyants. 42 Dès lors, ils s’attachaient à écouter assidûment l’enseignement des apôtres, à vivre en communion les uns avec les autres, à rompre le pain et à prier ensemble. 43 Tout le monde était très impressionné, car les apôtres accomplissaient beaucoup de prodiges et de signes miraculeux. 44 Tous les croyants vivaient unis entre eux et partageaient tout ce qu’ils possédaient. 45 Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et répartissaient l’argent entre tous, selon les besoins de chacun. 46 Tous les jours, d’un commun accord, ils se retrouvaient dans la cour du Temple ; ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leurs repas dans la joie, avec simplicité de cœur. 47 Ils louaient Dieu, et le peuple tout entier leur était favorable. Le Seigneur ajoutait chaque jour à leur communauté ceux qu’il sauvait. »

Actes 2,41-47


Nous savons qu’il n’est pas naturellement facile de vivre en communion avec son prochain.


Les relations interpersonnelles sont souvent compliquées, et quelque fois même au sein notre propre famille.


La communion fraternelle rapportée par Luc dans les Actes des apôtres intervient après la mort de Jésus à La Croix et le don de l’Esprit.

La mort de Jésus va changer la donne pour ceux qui veulent changer d’attitude et ont placé leur confiance en Lui.


C’est grâce à cet acte accompli à La Croix que le chrétien peut intégrer cette nouvelle famille et vivre pleinement la communion fraternelle.

Dans la communion fraternelle, le croyants se reconnaissent comme membres d’une nouvelle famille, celle de Dieu.


Cet esprit de famille était si forte que les chrétiens de Jérusalem sont allés jusqu’à partager leur bien entre-eux, en mettant tout en commun.


Cette nouvelle famille spirituelle était soudée et travaillait ensemble à répandre l’Evangile. La communion était telle que Luc rapporte dans le chapitre 4 au verset 32 : « la foule de ceux qui avaient cru n’était qu’un seul cœur et qu’une âme ...ils mettaient tout en commun».

Cela dénote une profonde unité de penser, de sentiment et une farouche volonté de vouloir faire ensemble.


Il faut souligner qu’il s’agissait d’un acte volontaire, ils n’avaient aucune obligation.


Comment cela se peut-il ?


Pour les hommes cela reste impossible.


Mais rien n’est impossible à Dieu. La vie de la première église est le témoignage que Dieu a réuni son peuple sous la Seigneurie de Jésus-Christ le ressuscité.


La communion fraternelle est essentielle dans la vie de l’Eglise. Elle fait partie du plan de Dieu pour son Église et pour le monde.


Dans la communion fraternelle, les membres de l’Eglise s’édifient mutuellement.


Cette nouvelle manière de vivre devenait un formidable moyen de témoigner auprès de tout le peuple : « Le Seigneur ajoutait à la communauté ceux qu’il sauvait. »

Prions :

  • pour vivre la communion fraternelle en tant qu’église.

  • pour être un témoignage vivant pour les autres

  • développer la communion fraternelle au sein de notre Église du Val d’Europe

  • rejoindre un groupe ecm, (formidable occasion de vivre la communion fraternelle) par le partage, la prière, pour mieux se connaître.

  • participer aux repas fraternels

  • mettre en place des activités, sportives, pique-nique etc...

©2020. Crée avec Wix.com