• Pierre Bolduc

Soumettez-vous les uns aux autres

Dernière mise à jour : juin 21


Ephésiens 5, 21

A tout moment et pour toute chose, vous remercierez Dieu le Père au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, et parce que vous avez la crainte de Christ, vous vous soumettrez les uns aux autres... (Ephésiens 5, 20-21)

Depuis le début du chapitre 5 de sa lettre aux Ephésiens, l'apôtre Paul explique à ses lecteurs en quoi la vie chrétienne est différente de la vie qu'ils menaient avant leur conversion.

Autrefois les Ephésiens vivaient dans les ténèbres.

Maintenant, ils vivent dans la lumière.

Auparavant, ils vivaient selon la chair, maintenant

ils vivent selon l'Esprit.


L'une des caractéristiques de cette vie nouvelle c'est la soumission.


On est peut-être surpris que l'apôtre Paul exhorte le peuple de Dieu à la soumission.


Pour nous en Occident l'idée de soumission n'a absolument rien d'attractif.


Être soumis, c'est dégradant.


Demander à quelqu'un de se soumettre, c'est un peu comme l'inviter à se laisser tondre la laine sur le dos.


Quelqu'un qui accepte de se soumettre n'a pas de colonne vertébrale.


En France, on a même un parti politique qui appelle ses sympathisants à ne pas se soumettre.


Qu'est-ce que ça veut dire se soumettre dans la pensée biblique ?


C'est se mettre sous l'autorité de quelqu'un.


C'est accepter volontairement et dans une pleine liberté, la chaîne d'autorité que Dieu a établi dans sa sagesse.


Dans le verset qui précède notre commandement, l'apôtre Paul explique quelle est la motivation qui pousse un chrétien à se soumettre aux autres.


C'est la crainte de Christ.

Nous voulons nous soumettre les uns aux autres parce que nous révérons Jésus.


Nous désirons lui plaire.


En examaninant de plus près le contexte de notre passage, nous nous rendons compte que ce principe de soumission mutuelle participe du même mouvement que l'action de grâce et l'adoration.


Quand nous pensons à la soumission que Jésus a eu à l'égard de son Père en lui obéissant en toute chose, nous remercions Dieu car sa soumission nous a valu un salut éternel.


Ces remerciements se transforment en désir de se soumettre à notre tour les uns aux autres à l'exemple de Christ.


Dans la suite du passage, Paul va nous présenter les domaines concrets où la soumission doit se vivre.


Il mentionne :


  • la vie de couple - la femme se soumet à son mari.

  • la vie de famille - l'enfant se soumet à ses parents

  • le travail - l'employé se soumet à son patron

l'atmosphère dans laquelle ce genre de soumission se vit c'est l'amour.


Comment nous dans l'Eglise du Val d'Europe, pouvons-nous vivre cette soumission concrètement ?

Cette vie est possible quand le peuple de Dieu met la Parole de Christ au centre.

C'est ce que nous voyons dans les versets 18 et 19.


Je lis Ephésiens 5, 18 et 19 :


18 Ne vous enivrez pas de vin – cela vous conduirait à une vie de désordre – mais soyez remplis de l’Esprit : 19 ainsi vous vous entretiendrez par le chant de psaumes, d’hymnes et de cantiques inspirés par l’Esprit, vous louerez le Seigneur de tout votre cœur par vos chants et vos psaumes.

Plus nos relations seront dominées par la Parole.

Plus l'Esprit-Saint nous remplira.

Plus nous expérimenterons cette plénitude, mieux nous comprendrons l'importance de cette soumission mutuelle et plus nous désirerons la vivre dans l'Eglise à la gloire de Dieu.


Moment de prière

  • Remercions Dieu ce matin de ce que Jésus s'est soumis parfaitement à son Père pour sa gloire et pour notre salut.

  • Demandons au Seigneur de nous apprendre à craindre Christ.

  • Demandons-lui aussi de nous apprendre à mettre sa Parole au centre dans nos rapports mutuels pour que notre vision de la soumission ne nous paraisse plus dégradante mais bienfaisante.

  • Soyons continuellement remplis de l'Esprit pour trouver la force de vivre cette soumission les uns envers les autres : dans nos couples, dans nos familles, au travail et dans l'Eglise.

Pierre BOLDUC

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout