• Pierre Bolduc

Si Dieu est pour nous, qui se lèvera contre nous ?

Dernière mise à jour : juin 7



Bonjour à tous,

Bienvenue à notre moment de prière quotidien.

Depuis le début de la semaine nous méditons la fin du chapitre 8 de la lettre de Paul aux Romains.

Ce matin, je vais lire les versets 31 et 32.

31 Que dire de plus ? Si Dieu est pour nous, qui se lèvera contre nous ? 32 Lui qui n’a même pas épargné son propre Fils, mais l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnerait-il pas aussi tout avec lui ?

Paul, depuis le début du chapitre, est en train d'expliquer comment vivre selon l'Esprit.

Au verset 31, il veut rassurer les chrétiens qui pourraient craindre que les épreuves ou la persécution finissent par les éloigner de Dieu.

Dieu a tout prévu pour que son peuple persévère.

Le Seigneur a pris position pour ses élus.

Il a décidé de les associer à son propre Fils.

Imaginez un instant l'ennemi le plus redoutable à affronter.

Imaginez qu'il se lève pour affronter votre petite Eglise.

Comment une poignée de chrétiens pourrait-elle donc tenir à ce genre de menace ?

A vue humaine ce serait impossible.

Ce que Paul veut nous faire comprendre dans nos 2 versets ce matin c'est que si Dieu est, ne serait-ce qu'avec un seul de ces faibles chrétiens, l'armée qui s'oppose à lui ne fera jamais le poids.

A l'instar de Jonathan, le fils de Saül, nous croyons que Dieu peut délivrer peu importe le nombre :

Jonathan dit au jeune homme qui portait ses armes: Viens, et poussons jusqu'au poste de ces incirconcis. Peut-être l'Eternel agira-t-il pour nous, car rien n'empêche l'Eternel de sauver au moyen d'un petit nombre comme d'un grand nombre. (1 Samuel 14, 6)

"Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?"

Que nous soyons petit, faible, vulnérable, la présence de Dieu fait toute la différence.

C'est comme si un club de foot formés par exemple de 12 jeunes de 15 ans, devait affronter disons 4 joueurs de 10 ans, et que dans leur équipe ils auraient Kylian Mbappé et Karim Benzema.

Comment les 12 jeunes même plus âgées, même plus nombreux, pourraient-ils vaincre ?

La question "Si Dieu est pour nous qui sera contre nous ?" est posée par Paul comme un défi lancée à ses lecteurs.

"Allez !

Cherchez quelqu'un autour de vous !

Amenez-le moi !"

Qui va pouvoir tenir tête à Jésus ?

Qui pourra renverser ses plans ?

Qui pourra annuler ce qu'il a fait ?

Personne !

Qu'est-ce donc que Jésus a fait de si fort, de si décisif pour nous donner une si grande assurance ?

Il a fait l'inimagineable.

Il s'est donné lui-même.

Il a accepté de mourir à la croix pour nous.

Ce que Paul nous dit finalement c'est qu'en Jésus, Dieu nous a déjà tout donné.

Après ce don, tout ce qu'il pourrait être donné maintenant c'est de beaucoup inférieur.

Tout découle du don suprême qu'il nous a déjà fait.

Quand nous demandons à Dieu de pourvoir à un local, à une délivrance, à une victoire sur tel ou tel péché, ce n'est pas plus difficile pour Dieu de pourvoir dans ces domaines-là que ce qu'il a déjà fait en envoyant Jésus.

En Jésus et par lui, "Dieu peut faire infiniment au-delà de tout ce qu'on peut espérer ou même penser." (Ephésiens 3, 20)

N'hésitons pas à lui faire connaître nos besoins.

Venons à lui avec assurance pour lui parler de nos soucis quotidiens.

En Jésus, Dieu nous a déjà démontré d'une manière si grandiose qu'il est pour nous en s'occupant de nos péchés, que ce serait illogique de ne pas compter sur lui pour les besoins plus petits de notre vie quotidienne.

Parlons-lui de notre besoin de grandir, d'être affermi, de résister à la tentation, d'être plus courageux pour annoncer l'Evangile; de notre besoin d'aimer, de pardonner...

Comprenons que nous avons tout pleinement en Christ et confions-lui absolument tout.

Prions

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout