La législature

Dernière mise à jour : janv. 25

Romains 13, 4


Car l’autorité est au service de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, redoute-la. Car ce n’est pas pour rien qu’elle peut punir de mort. Elle est, en effet, au service de Dieu pour manifester sa colère et punir celui qui fait le mal.


Dans notre texte ce matin il est question de législature, même si le terme ne s'y trouve pas écrit noir sur blanc.


En France le terme législature est utilisé pour désigner le Parlement qui réunit l'ensemble des organes du pouvoir législatif.


Ceux qui sont investis du pouvoir législatif promulguent et appliquent les lois de la république.


1. Notre attitude face à la loi

Dans notre pays les autorités sont souvent remises en cause.

On a en tête ces images de citoyens qui descendent dans la rue pour contester telle ou telle loi qui leur semble injuste.





Quelle attitude un chrétien devrait-il avoir face à la loi ?

Doit-il accepter toute loi les yeux fermés, comme les Allemands à l'époque d'Hitler ?

Evidemment, non.

La désobéissance civile est possible si des lois humaines injustes nous forcent à désobéir à Dieu. (Actes 5, 29)


2. Le magistrat, un serviteur de Dieu

Romains 13, 4 affirme pourtant que le magistrat est serviteur de Dieu.

Il s'ensuit qu'un chrétien, sauf exception, lui doit obéissance.

C'est un concept quelque peu difficile à accepter dans notre pays.

C'est toutefois un enseignement fondamental pour la vie en société.

Notre passage ce matin nous rappelle la vocation des autorités. Elles existent d'abord pour accomplir la volonté de Dieu en approuvant ceux qui font le bien. Leur pouvoir, utilisé comme il devrait l’être, prévient la tyrannie et fait régner la justice.

Le magistrat doit punir celui qui fait le mal.

Il devient donc, selon Paul, l'instrument de la colère de Dieu, la plupart du temps à son insu.


3. L'obéissance aux autorités... pour notre bien

La Bible dit : « La justice élève une nation, mais le péché est la honte des peuples » (Proverbes 14 :34)

Seul le magistrat peut relever ce défi de faire appliquer cette vérité afin que la nation s’élève dans la justice.

De la police municipale jusqu'au garde des sceaux, les autorités nous sont données pour notre bien, afin que notre nation s'élève.

Lorsque le mal n'est pas puni, les citoyens d'un pays ne sont pas en sécurité.

Les injustices augmentent.

Les hommes essaient de se faire justice eux-mêmes.

Nos sociétés deviennent dangereuses.

Dans une société où la loi n'est pas respectée, c'est le chaos, le désordre, l'anarchie.


4. Lois civiles et Evangile

Le disciple de Jésus a été transformé par l'Evangile.

Il a compris la gravité du péché, de son propre péché.

Dieu lui a donné un coeur nouveau qui aime le bien.

Le chrétien, bien sûr, doit lui aussi redouter la sanction s'il agit mal.

Mais ce n'est pas la peur du P.V qui devrait nous motiver à être un bon citoyen.

° C'est l'amour Dieu.

° C'est aussi l'amour du prochain.

Nous voulons plaire à celui qui nous a tant aimé.

Nous désirons le bien de notre entourage.

Nous souhaitons vivre dans une société plus juste.

Nous aspirons à vivre tous ensemble, en paix et en sécurité.

Le respect des lois civiles permet tout cela.

L'Evangile nous donne la capacité de vivre tout cela.

Moment de prière


Merci Seigneur :

° pour les autorités que tu as établies dans notre pays.

° parce que c'est pour notre bien


Nous te prions Dieu, pour :

° ceux qui promulguent les lois.

° des lois justes qui reflètent ta volonté

° des législateurs sages et respectueux de la justice

° tous les citoyens du Val d'Europe :

- qu'ils respectent les magistrats et la loi

- qu'ils utilisent les bons moyens pour combattre les lois injustes.

° que tes enfants soient de bons citoyens.


Pierre BOLDUC






11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout