• Peter Judkins

Nous avons l'espérance par l'Esprit

Dernière mise à jour : mai 9



Nous avons l'espérance par l'Esprit


Romains 8:18-25


18 J’estime d’ailleurs qu’il n’y a aucune commune mesure entre les souffrances de la vie présente et la gloire qui va se révéler en nous. 19 En effet, la création attend, avec un ardent désir, la révélation des fils de Dieu. 20 Car la création tout entière a été réduite à une condition bien dérisoire ; cela ne s’est pas produit de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise. Il lui a toutefois donné une espérance : 21 c’est que la création elle-même sera délivrée de l’esclavage, de la corruption pour accéder à la liberté que les enfants de Dieu connaîtront dans la gloire. 22 Nous le savons bien, en effet : jusqu’à présent la création tout entière est unie dans un profond gémissement et dans les douleurs d’un enfantement. 23 Elle n’est pas seule à gémir ; car nous aussi, qui avons reçu l’Esprit comme avant-goût de la gloire, nous gémissons du fond du cœur, en attendant d’être pleinement établis dans notre condition de fils adoptifs de Dieu quand notre corps sera délivré. 24 Car nous sommes sauvés, mais c’est en espérance ; or, voir ce que l’on espère, ce n’est plus espérer ; qui, en effet, continue à espérer ce qu’il voit ? 25 Mais si nous ne voyons pas ce que nous espérons, nous l’attendons avec persévérance.


Pierre hier, nous a parlé de notre nouvelle identité par l’Esprit de Dieu en nous - nous sommes adoptés dans la famille de Dieu, et héritiers des mêmes privilèges que Jésus! Quelle glorieuse destinée!


Et pourtant, le monde ne reflète pas encore cette réalité. Nous vivons dans un monde où la création même souffre des effets du péché de l’homme. Que ce soit directement lié à notre égoïsme, notre sur-consommation des ressources de la terre, ou indirectement, lié au péché originel qui a corrompu toutes choses. Et non seulement la création autour de nous, mais nous-mêmes nous souffrons dans la vie présente. Où est cette promesse d’héritage avec Christ?


La réponse de Paul, c’est que l’Esprit lui-même dans nos vies est la garantie de cette promesse, et donc l’Esprit en nous, nous donne de l'espérance qu’un jour la création sera délivrée de la corruption, et nous-mêmes aussi. Le Saint Esprit qui vit en nous est comme l’acompte qui est versé lors de la signature du compromis de vente d’une maison. La maison ne nous appartient pas encore, mais l’acompte nous garantit qu’un jour nous allons pouvoir recevoir les clefs et en faire notre demeure!


La présence du Saint Esprit dans nos vies est donc la garantie des promesses à venir. Et donc l’effet de cette garantie, c’est que nous continuons d’espérer. Ce n’est pas comme parier sur le tiercé, et espérer que son cheval va gagner. Mais c’est espérer avec l’assurance certaine, car promise par Dieu qui tient ses promesses, et scellée par l’Esprit de Dieu.


Ceci nous permet d’espérer avec persévérance. Un jour, nous serons pleinement établis dans notre condition de fils et de filles adoptifs de Dieu! Un jour nous goûterons à notre héritage pour l’éternité, libéré de notre péché, libéré de l’impact du péché autour de nous, sur notre monde, nos relations. Au milieu de nos souffrances aujourd’hui, nous attendons avec persévérance.


Mais l’Esprit en nous, nous permet de commencer à vivre cette vie transformée maintenant. Nous n’attendons pas le retour de Jésus pour vivre notre nouvelle identité. Comme Philip nous a partagé dimanche - nous sommes déjà debout devant le trône de Dieu, au bénéfice de toutes les bénédictions de Dieu en Jésus (Ephésiens 1), et donc nous n’attendons pas passivement, mais nous cherchons à vivre selon l’Esprit, une vie transformée par Lui, à la gloire de Dieu.


Et donc, finalement, nous ne voulons jamais être confortable dans notre vie ici. Nous sommes en danger de ne pas réaliser que finalement le monde n’est pas comme il devrait être. Nous nous contentons trop facilement de ce que nous vivons maintenant, en cherchant ici toute notre satisfaction. L’Esprit en nous au contraire nous fait gémir, souffrir de ce monde où nous sommes, en rébellion contre Dieu. L’Esprit nous fait gémir (v23)! Et donc nous crions à Dieu pour qu’il transforme ce monde - qu’il amène la justice, qu’il nous utilise pour faire avancer son Royaume à travers l’annonce de l’Évangile, tout en reconnaissant que cela n’aura pas lieu parfaitement avant le retour de Christ!


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout